PEUT-ON PENSER L’ÉCOLOGIE DU POINT DE VUE DE LA MÉMOIRE COLONIALE ?

Sur une proposition des commissaires de l’exposition ‘Memoria : récits d’une autre Histoire’ et à l’occasion de la sortie de l’ouvrage éponyme qui l’accompagne, le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA propose, dans le cadre de la Semaine des Afriques, une discussion sur la thématique des enjeux écologiques et plus précisément sur la nécessité de replacer la mémoire et les héritages coloniaux au sein de ce qui se dessine comme être un nouveau paradigme dans la pensée écologique mondiale.

Pour en discuter, nous invitons un panel de spécialistes des questions écologiques et de l’histoire coloniale des Afriques :

~ Dalila Dalléas Bouzar, artiste
~ Rafael Lucas, maître de conférences, chercheur au Centre d’Etudes linguistiques et littéraires Francophones et Africaines de l’Université Bordeaux Montaigne
~ Chris Cyrille, poète, critique d’art et commissaire indépendant
~ Guillaume Blanc, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Rennes 2 et chercheur associé au LAM-Sciences Po Bordeaux et auteur de l’ouvrage « L’invention du colonialisme vert. Pour en finir avec le mythe de l’Eden africain » (Flammarion, 2020).

Modération : Nadine Hounkpatin, co-commissaire de l’exposition.
Visuel: Série Maison de Dalila Dalléas Bouzar